Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tradition - Voyages - Vie

Code vestimentaire alsacien

23 Septembre 2012 , Rédigé par Colmar City Publié dans #Costumes alsaciens

En Alsace, les effets vestimentaires révélaient qui était la personne !

 

Pays de Hanau : costume de fête 

 

 

 

 

Pour trouver un mari, les jeunes femmes observaient les gilets :

s’il était ouvert, l’homme était célibataire, s’il était fermé , l’homme était marié !

Pour cela nos ancêtres portaient toujours des gilets fermés sur les photos !

 

Pour connaître la condition sociale de l’homme, il fallait observer les boutons : si les boutons étaient en nacre, c’était quelqu’un de position élevée, et si les boutons étaient en fer blanc, c’était quelqu’un de condition modeste !

 

 

 

La jeune fille à marier pouvait aussi observer la chaînette de la montre à gousset, qui dépassait du gilet, si elle était en fer blanc, la personne était de condition modeste, si elle était en argent, c’était déjà mieux, et le must était , celle en or, mais c’était vraiment plus que rare ! Les plus belles chaînettes portaient également des décorations.

La fortune d’un homme était également évaluée selon le nombre de  boutons du gilet !

 

Pour trouver la femme, la coiffe indiquait d’où elle était originaire et la couleur du jupon indiquait la religion ! la longueur de la jupe  montrait si la femme était mariée ou non ! La robe était  souvent plus courte chez les vieilles femmes que chez les jeunes filles protestantes. Les catholiques les portaient nettement plus longues : rouge pour les jeunes filles catholiques, et plus foncée pour les femmes plus âgées, verte ou violette pour les protestantes.

 

Le corselet était haut chez les cathos et échancré chez les protestantes !

 

La coiffe à nœud noir , attribut des jeunes filles protestantes,  des femmes mariées et des veuves ! La coiffe des jeunes filles cathos. respire la gaieté , mais une fois mariée, elle portera elle aussi la coiffe à nœud noir , dont les pans longs sont ornés parfois de petites dentelles noires !

 

Plastron et devantier servaient  de cachettes pour les billets doux, les mouchoirs, le brin de romarin pour ne pas s’endormir pendant les offices.

 

Le tablier blanc était symbole de pureté chez les jeunes filles ! Le tablier des riches paysannes est retenu par une grosse cordelette en soie noire terminée par un gros gland dont les nœuds multiples indiquent le nombre de terres inclus dans la dot !

 

Autrefois les effets vestimentaires révélaient qui était la personne ! Ce genre de codes était répandu dans beaucoup de régions, mais ils se sont perdus, alors qu’en Alsace, ils se sont transmis par voie orale !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
<br /> Merci pour ce bel article.<br /> Les costumes sont très beaux.<br /> Bonne semaine<br />
Répondre
C
<br /> Très intéressant toutes ces explications. Pour ce qui est de ma région, je ne sais pas si les costumes donnaient de telles précisions. Bises. FRANCOISE<br />
Répondre
P
<br /> Bonsoir, c'est le petit nouveau!!<br /> <br /> <br /> En fait je parcours régulièrement la blogosphère et quand je tombe sur un blog qui me plait je laisse toujours un petit commentaire. C'est le cas de ce blog qui m'apprend plein de choses<br /> <br /> <br /> bien amicalement<br /> <br /> <br /> Paul<br />
Répondre
C
<br /> Tiens je ne savais pas ça.<br /> <br /> <br /> Bon lundi<br /> <br /> <br /> Bisous<br />
Répondre
F
<br /> bonjour, ce costume est très seyant; j'aime beaucoup; à paris il tombe des cordes! bonne journée bisous<br />
Répondre