Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tradition - Voyages - Vie

Articles avec #chateaux : versailles etc...

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

Le château construit entre le XIIIème et le XVIème siècle est un bon représentant des forteresses de garnison qui permettaient de surveiller toute la vallée.

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

Du château on a un magnifique point de vue sur la ville et la région.

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

L’énorme donjon cylindrique, est un des plus vieux donjons ronds d'Alsace.

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

Un escalier en béton moderne d’une centaine de marches remplace les échelles médiévales.

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

L’escalier mène au sommet d’où la vue est splendide.

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

Pour arriver au château il a fallu grimper ces marches

Cette tour maîtresse crénelée est plantée du coté le plus vulnérable du château.

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

 

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

 

Ce n'était donc pas un donjon d'habitation mais une tour de défense ultime.

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

Durant la montée on peut se reposer sur ce banc


À sa base, une plate-forme montre les traces des anciens bâtiments.

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

La porte originale du donjon devait être l'ouverture située au 1er étage, mais

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

pour faciliter l'accès des visiteurs, une porte a été aménagée au rez-de-chaussée.

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

Ce qui reste du logis seigneurial possède des fenêtres en arc brisé.

Kaysersberg 68 : 4/6 Le château impérial

  Le château s’appelle le Schlossberg.  

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

Quarante maquettes réalisées par IBM d’après les dessins de Léonard de Vinci sont présentées au rez-de-chaussée.

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

Des animations 3D sont également présentées dans les salles des maquettes.

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

Elles permettent de comprendre le fonctionnement des inventions de Léonard et de les voir s’animer.

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

L'hélice volante

Un parcours culturel a été mis en place dans le parc du Château du Clos Lucé

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

en 2003 par Jean Saint Bris, avec des bornes sonores

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

et 20 machines géantes inspirées de ses croquis.

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

Toiles rondes, la beauté du corps

Un jardin présente les travaux de Léonard sur les plantes,

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

ainsi qu'un pont à deux niveaux,

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

récemment réalisé d'après un croquis de l'artiste. Source Wikipédia

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machinesLa rivière dite Amasse ou Masse traverse le domaine

Le jardin de léonard se déploie sur un hectare

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

L'île de la guerre, char d'assaut

autour d’un marais naturel caractéristique du Val de Loire

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

et donne vie aux dessins botaniques, aux études géologiques et aux paysages du Maître.

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

Une machine volante

Un espace paysager, frais, sombre et mystérieux, parsemé de plantes sauvages médicinales et aquatiques, d’arbres jouant avec la lumière, de rochers humides, de sources vives et de brumes.

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

On y entre par le pont à deux niveaux imaginé par Léonard.

Manoir du Clos Lucé : Drôles de machines

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

Le Manoir du Cloux fut la propriété d’un marmiton anobli.

 

C’est Louis XI qui offrit le domaine à son favori en 1471.

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

Vue sur le parc

Le Manoir, aujourd’hui Château du Clos Lucé, était entouré de fortifications, dont seule reste aujourd’hui la tour de guet.

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

Léonard de Vinci meurt dans les bras de François 1er

En juillet 1490, Le Château du Clos Lucé est acheté par Charles VIII et devient la résidence d’été des rois de France, qui résident au Château d’Amboise.

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

La chambre de Léonard de Vinci


Charles VIII transforme la forteresse médiévale en château d’agrément

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

La chambre de Marguerite de Navarre

et fait construire une chapelle pour la reine Anne de Bretagne,

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire


qui y pleure ses enfants morts en bas âge.

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

Plus tard, le jeune Duc d’Angoulême, futur François 1er,

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

organise des jeux guerriers dans les jardins du Clos Lucé.

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

Sa sœur, Marguerite de Navarre, y écrit les contes de "l’Heptaméron".

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

Frère et sœur reçoivent peintres, architectes, poètes,

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

et font souffler sur les lieux l’esprit de la Renaissance.

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

En 1516 François 1er invite Léonard de Vinci, sur les conseils de sa sœur Marguerite de Navarre. Le génie italien franchit les Alpes à dos de mulet, transportant avec lui trois de ses plus remarquables œuvres : la Joconde, Sainte Anne la Vierge et l’Enfant et le Saint Jean Baptiste, qu’il termine au Château du Clos Lucé.

Manoir du Clos Lucé : Un peu d’histoire

Léonard de Vinci meurt le 2 mai 1519.

Les explications viennent de l’Office du Tourisme. Cliquez sur le lien.

Chenonceau : Fleurissement

Au Château de Chenonceau, la mise en fleurs de chacune des

Chenonceau : Fleurissement

pièces, somptueusement meublées, ajoute au raffinement.

Cette fois encore il y avait de nombreux bouquets dans les pièces.

Chenonceau : Fleurissement

La chapelle

Vue sur la voute

Le Château de Chenonceau ou « Château des Dames » possède une exceptionnelle collection de peintures de grands maîtres :

Vierge à l'Enfant par Mino da Fiesole

Murillo, Le Tintoret, Nicolas Poussin, Le Corrège, Rubens, Le Primatice, etc.

Fauteuils en cuir de Corfou dans la chambre de Diane de Poitiers

Ainsi qu'une rarissime sélection de Tapisseries des Flandres du XVIème siècle.

Portrait de Catherine de Médicis par Sauvage

Tout au long de son histoire,

Lit à baldaquin du 17ème siècle dans

la chambre de Diane de Poitiers

Tableaux dans le Cabinet Vert,

ancien Cabinet de Travail de Catherine de Médicis

ce château emblématique a toujours attiré les talents

Les cuisines se trouvent au sous-sol, elles sont aménagées dans les piles assises du moulin ayant précédé le château

et inspiré les plus grands artistes.

Les cuisines se composent de plusieurs salles

Transmettre la beauté, allier l’élégance de l’architecture

à celle de l’esprit, c'est aussi partager un art de vivre raffiné.

Cheminée de la chambre de François 1er

 

Portrait anonyme du 17ème siècle

 

 

Les pièces du château sont somptueusement meublées : Chambre des cinq reines, salon Louis XIV, grande galerie sur les Cher, étonnantes cuisines construites dans les piles du pont, Cabinet Vert de Catherine de Médicis etc.

Chenonceau : Visite de l’intérieur

Chambre de François 1er

 

Pas à pas, Chenonceau vous transporte à travers l'histoire, ses rêves et ses secrets.

Cheminée dans le Salon Louis XIV

Chambre de Gabrielle d'Estrées

Les explication viennent de l’Office du Tourisme.Cliquez sur le lien.  

La visite des châteaux de la Loire faite par mon neveu et sa compagne au mois de juin continue avec Le Château de Chenonceau.

Chenonceau : Généralités

Le Cher est une rivière du centre de la France.

Chenonceau : Généralités

Elle prend sa source à Mérinchal,

Chenonceau : Généralités

dans le département de la Creuse, dans le Massif central,

Chenonceau : Généralités

et se jette dans la Loire à Villandry,

Chenonceau : Généralités

dans le département d'Indre-et-Loire.

Chenonceau : Généralités

Il fut une frontière.

Chenonceau : Généralités

Jardin de Catherine

De 1940 à 1943, la ligne de démarcation suivait cette rivière sur environ 120 kilomètres.

Chenonceau : Généralités

Le château de Chenonceau qui l’enjambe par le pont de Diane, joua à l’époque un rôle considérable dans le passage clandestin de la frontière.

La tour de Marques est le seul vestige visible du château

 de la famille de Marques, rasé par Thomas Bohier en 1515.

Bâti en 1513 par Katherine Briçonnet,

Chenonceau : Généralités

embelli par Diane de Poitiers puis Catherine de Médicis,

Chenonceau : Généralités

Jardin de Diane

sauvé pendant la Révolution française par Louise Dupin,

Chenonceau : Généralités

le château est aussi surnommé « château des Dames ». 

Chenonceau : Généralités

 Il est meublé, décoré de rares tapisseries et peintures anciennes, fleuri à chaque saison, c'est le monument historique privé le plus visité de France,

Chenonceau : Généralités

serti de plusieurs jardins d'agrément, d’un parc et d’un domaine viticole.Source Wikipédia 

Cheverny : Le parc et les jardins

Mes neveux ont pris le temps pour flâner dans le parc à l’anglaise et les jardins qui s’étendent sur une centaine d’hectares.

Cheverny : Le parc et les jardins

Ils se sont reposés sur un banc dans le potager.

Cheverny : Le parc et les jardins

Ils ont fait de nombreuses photos que je partage avec vous.

Cheverny : Le parc et les jardins

Plantés entre 1820 et 1860 par Paul de Vibraye, des arbres d’essences rares et de magnifiques spécimens constituent le parc à l’anglaise :

Cheverny : Le parc et les jardins

tilleuls, séquoias et plusieurs variétés de cèdres.

Cheverny : Le parc et les jardins

Le jardin des Apprentis, créé en 2006, se situe entre le château et le pavillon de l’Orangerie.

Cheverny : Le parc et les jardins

Ce jardin de conception contemporaine s’est inspiré des plans retrouvés d’un ancien jardin à la française, qui se trouvait sur le même emplacement.

Cheverny : Le parc et les jardins


Le jardin potager a été dessiné et réalisé en 2004,

Cheverny : Le parc et les jardins

près de la salle des trophées et des communs.

Cheverny : Le parc et les jardins

Les orchidées vanda pendent au plafond

Conçu par la Marquise de Vibraye,

Cheverny : Le parc et les jardins

il combine l’utilisation originale de différents matériaux de couleurs,

Cheverny : Le parc et les jardins

de légumes et de fleurs.

Cheverny : Le parc et les jardins

L’orangerie du 18ème siècle, servait d’abri aux orangers durant l’hiver.

Cheverny : Le parc et les jardins

Aujourd’hui elle est aménagée en Café-Salon de thé, chauffé ou climatisé. Salées, sucrées, gourmandes et désaltérantes, toutes les pauses sont proposées de Pâques à la Toussaint.

Cheverny : Le parc et les jardins

Une grande partie des explications viennent de l'Office du Tourisme : cliquez sur le lien.


 

Cheverny : Le château le mieux meublé

Du premier château, construit au XVIème siècle, il ne reste que de rares vestiges, dont la trace est encore visible dans les communs.

Cheverny : Le château le mieux meublé

La chambre des naissances

 Le château, qui a toujours été habité, présente des pièces de mobilier et des aménagements intérieurs remarquablement bien conservés.

Cheverny : Le château le mieux meublé

Comme j’ai écrit dans l’article précédent, les appartements du premier étage

Cheverny : Le château le mieux meublé

témoignent de l'art de vivre à la française.

Cheverny : Le château le mieux meublé

La chambre des naissances permettait aux mères de présenter leurs nouveau-nés.

Cheverny : Le château le mieux meublé

La chambre d'enfant

Le boudoir rouge faisait office de petit salon des dames et s’opposait au fumoir des messieurs.

Cheverny : Le château le mieux meublé

La chambre des mariés

La chambre d’enfant avec les premiers modèles de chevaux en bois de l’époque Napoléon III.

Cheverny : Le château le mieux meublé

La chambre des mariés avec la robe de mariée de la Marquise de Vibraye datant de 1994.

Cheverny : Le château le mieux meublé

La salle à manger et le petit salon.

Cheverny : Le château le mieux meublé

Mais, Cheverny recèle de bien d’autres trésors comme par exemple la tapisserie des Gobelins du 17ème siècle présentée dans la salle d’armes,

Cheverny : Le château le mieux meublé

ou encore la commode d’époque Louis XIV de style Boulle

Cheverny : Le château le mieux meublé

La chambre du roi

et le régulateur d’époque Louis XV (horloge de précision qui servait à régler toutes les autres pendules du château) que l’on peut admirer dans le salon des Tapisseries.

Cheverny : Le château le mieux meublé

La chapelle

Sans oublier, le lit à baldaquins décoré de broderies persanes du 16ème siècle

Cheverny : Le château le mieux meublé

qui servit à Henri IV lors de son passage dans l’ancien château.

Cheverny : Le château le mieux meublé

La bibliothèque

  

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin

Façade sud, la plus célèbre ornée de bustes d'empereur romains sculptés "à l'antique"

Le domaine de Cheverny appartient à la même famille depuis plus de six siècles,

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin

Façade nord, vers l'orangerie, de style Louis XIII

les Hurault, et il est toujours habité par les descendants des Hurault : le Marquis et la Marquise de Vibraye.

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin

Le château de Cheverny est ouvert au public depuis 1922 sur l’idée de Philippe de Vibraye, grand-oncle du propriétaire actuel.

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin

Le domaine de Cheverny est aussi un haut lieu de vénerie,
l’art de la chasse à courre.

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin


L’équipage de Cheverny est fondé en 1850 par le Marquis de Vibraye. De nos jours, en forêt de Cheverny et dans les forêts voisines, l’équipage prélève exclusivement des cerfs.

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin

Dans les communs du château, un chenil héberge près d’une centaine de chiens anglo-français tricolores.

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin

La salle à manger

Le château, qui a toujours été habité, présente des pièces de mobilier et des aménagements intérieurs remarquablement bien conservés.

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin

  Les appartements du premier étage témoignent de l’art de vivre à la française : la chambre des naissances, le boudoir rouge, la chambre d’enfant, la chambre des mariés, la salle à manger et le petit salon.

En 1942, au cours d’une nouvelle aventure de Tintin, le château de Moulinsart inspiré par Cheverny fait sa première apparition dans  Le Secret de La Licorne.

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin

Il devient alors le port d'attache de Tintin, de Milou, du professeur Tournesol, du capitaine Haddock et du majordome Nestor.

Le Domaine de Cheverny et la Fondation Hergé se sont associés pour réaliser et mettre en place une exposition permanente sur le thème : les secrets de Moulinsart.

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin

 Toutes les explications viennent de l'Office du Tourisme : cliquez sur le lien pour davantage de renseignements.

Cheverny : Généralités et l’exposition Tintin

Chambord : L’escalier à double révolution

Le château est construit sur le modèle des châteaux forts du Moyen Âge, avec un bâtiment carré central, le donjon, doté de quatre tours à chacun de ses angles.

Chambord : L’escalier à double révolution

À l'intérieur du donjon, on trouve cinq niveaux habitables construits sur le même modèle : quatre appartements carrés et quatre appartements dans les tours rondes par niveau.

Chambord : L’escalier à double révolution

L’escalier double est au centre de l’édifice, il donne accès au premier étage, au deuxième étage, à la grande terrasse, avant d’être couronné par la tour-lanterne et la fleur de lys, symbole de la monarchie de France.

 

Cet escalier est une curiosité architecturale qui a contribué à la renommée de Chambord. Le principe est à la fois simple et étonnant :

Chambord : L’escalier à double révolution

deux escaliers qui tournent dans le même sens mais qui ne se croisent jamais.

 

Ainsi, on peut monter ou descendre les étages

Chambord : L’escalier à double révolution

sans croiser les personnes qui utilisent l’autre escalier.

 

Certains pensent que Léonard de Vinci est l’ingénieur et l’architecte de ce double escalier.

Chambord : L’escalier à double révolution

En effet, François 1er et l’artiste italien avaient l’un envers l’autre un attachement très fort.

 

Ils se sont rencontrés à Bologne en Italie, avant que François 1er n’invite Léonard de Vinci à séjourner en Val-de-Loire, et plus précisément au manoir du Clos Lucé à Amboise, où l’artiste meurt en 1519.

Chambord : L’escalier à double révolution

 Toutes les explications viennent de l'Office du Tourisme : cliquez sur le lien.

Tradition - Voyages - Vie

Mon blog vous montre Colmar, les us et coutumes de l'Alsace : Noël, costumes alsaciens, tout en contant mes aventures quotidiennes et mes souvenirs de voyages dont les textes et les photos sont copyright © . (svpl, par respect, ne les copiez pas. Merci)

                     Traducteur
________________________________________
Compteur mis en place le 22 avril 2013 à 17h30 Flag Counter __________________________________________
________________________________________
Compteur de visites
compteur gratuit
Avant la migration le site comptait plus de 103 000 visiteurs et plus de 313 000 pages vues. ______________________________________
Météo

Hébergé par Overblog